KKVKVK #8: Kiki, sa vie, son oeuvre, et Linzertorte un peu aussi

Publié le par Marie, Paris

On nous parle toujours de Kiki qui veut cuisiner et qui vient le faire. Mais on ne sait pas grand chose de ce fameux Kiki. J'ai fait de nombreuses recherches généalogiques, et je peux enfin vous raconter l'histoire de Monsieur Kiki, et ce qui l'a amené à venir cuisiner chez nous.

.

Il était une fois Monsieur Kiki.

Monsieur Kiki était un beau jeune homme, mais il était bien seul dans la vie... il lui manquait une jeune et jolie jeune femme avec qui partager son existence.

 

Un jour, il rencontra Mademoiselle Kiki.

Entre eux, ce fût le coup de foudre.
Ils tombèrent amoureux fous et décidèrent de se marier
.

 

De cette union naquirent deux beaux enfants.

Un jeune garçon pour commencer, suivi de près pas une mignonne petite fille.

Leur maison était située en banlieue parisienne, c'était bien pratique pour les écoles et les activités extra-scolaires.

Le garçon était de plus en plus grand, et jouait au basket à merveille.

La fille pratiquait le judo car il ne faisait pas toujours vivre en sécurité dans leur quartier.

 

Au moment de l'adolescence des enfants, c'était devenu n'importe quoi, le jeune Kiki fumait de l'herbe pas légale dans les halls d'immeuble, et la pré-ado trainait au centre commercial avec les "filles".

Trop c'est trop s'est dit Monsieur Kiki, il faut trouver un meilleur environnement pour ma famille. Et avec Madame Kiki, ils ont décidé de déménager. Monsieur Kiki a demandé sa mutation et obtenu un poste en Autriche.

 

La famille s'est vite sentie bien dans cette nouvelle région, les enfants à avoir de bonnes notes à l'école et Monsieur Kiki à préparer les délicieuses spécialités du coin.
En voici d'ailleurs un exemple, une belle tarte de Linzer, qu'il a décorée en l'honneur de sa famille, un petit coeur pour sa femme, et pour chacun de ses enfants.



 

Voilà, j'ai écrit cette petite histoire avec autant de plaisir que j'ai eu à faire ma Linzertorte. Pourtant j'en ai bavé, cette pâte qui se désagrège en mille morceaux dès qu'on pose le doigt dessus!
Quand à l'histoire, allier Kiki et la Linzertorte... c'était pas trop évident, et je ne gagnerai pas le prix du scénario de roman photo avec ça.

 

La tarte est vraiment très bonne! Tout ce sucre ça fait beaucoup, mais c'est parfait si on prend un petit morceaux avec une tasse de thé. J'ai fait la pâte au robot Thermomix pendant la démo pré-achat, c'est de l'étaler qui a été difficile, pas de la faire. J'ai tout de même essayé de faire ces fameux croisillons, sur une petite surface, ce qui a donné celle-ci (photo):

Encore une fois avec le kikiveut kivientkuisiner, j'ai pu essayer une recette que je n'aurais pas découverte d'instinct. Merci Aude de m'avoir permis de la tester en organisant ce kkvkvk.

Je vous mets la recette donnée par Aude. Pour étaler la pâte, j'ai choisi sa technique aussi,  dans le moule à tarte  mettre directement des noix de pâte et les étalter à la main au fond du moule et sur les côtés. La recette parle de rabattre les bords, oubliez c'est impossible avec cette pâte et de toutes façons ils se rabattent d'eux-mêmes en s'affaissant lors de la cuisson.

C'est un peu plus facile quand on le fait en tartelettes, pour ça, j'ai utilisé la techinque de Manue, d'étaler la pâte à la main + rouleau sur un film alimentaire, et de le retourner au dessus du moule. J'ai gardé la même technique pour le lettrage, les emporte-pièce et les croisillons.
Pour la confiture, j'ai utilisé de la Bonne Maman à la fraise (environ 350g pour la grande tarte et 3 bonnes cuillèrs à soupe pour chaque tartelette).

 
 Linzertorte

- 250g farine
- 150g sucre semoule
- 150g poudre d’amandes
- 200g beurre mou
- 1 œuf entier +  1 jaune
- ½ cc cannelle
- 300g confiture de Framboises avec pépins, voire un peu plus
- 1 œuf pour dorer


Verser dans un saladier le sucre, la poudre d'amandes, le beurre, l'oeuf entier et le jaune, la cannelle puis commencer à mélanger.
Dés que le mélange est fait, verser la farine tamisée en une seule fois. Pétrissez le moins longtemps possible.
Faire une boule homogène et l'envelopper dans un linge ou un film. Laisser au frais 2 heures.

Beurrez un moule à tarte et étalez-y la pâte (environ les 2/3 de la boule de pâte). Piquez la pâte avec une fourchette.

Etaler la confiture sur le fond de pâte. Elle ne remplit que la moitié de la hauteur.

Utilisez la pâte restante pour faire des bandes que vous déposez sur la confiture en formant des croisillons. Badigeonnez d'oeuf battu au fur et à mesure.

Faites cuire à four moyen jusqu'à l'obtention d'une couleur assez foncée de la pâte.

Publié dans Carnet de cuisine

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

soizicuisine 28/04/2006 09:07

T'es trop forte toi à chaque fois!! Bis'

Dorian 27/04/2006 22:51

Je crois Marie qu'après cet épisode plus jamais je ne te regarderai plus jamais de la même manière ;-) bon moi je te donnerai le prix du meilleur roman photo sans le moindre doute !!!

Mimosa 27/04/2006 18:48

génial toute cette histoire illustrée! belle tarte!

Manue 27/04/2006 16:55

Hihihi, la tarte est superbe et ma foi le scenar' pas mal non plus, bravo ... 

Sylvie 27/04/2006 16:41

Une bien belle histoire pour de très jolies tartes :o)