Deux fois n'est pas coutume

Publié le par Marie, Paris

Vous ais-je déjà parlé de Stephanie Plum? Je ne pense pas. Je viens de lire le deuxième volume de ses aventures en tant que chasseuse de primes.

Cette jeune femme ne manque pas d'énergie, elle a décidé de gagner sa vie en "raccompagnant" les petits ou grand déliquants au commissariat lorsqu'ils ont "oublié" de se rendre à leurs convocations du tribunal. Ca va du clochard du coin qui n'a pas payé son ammende pour désordre sur la voie publique, au mari violent qui croit qu'il peut continuer de taper sur son épouse sans écouter le juge des divorces, ou au délinquant qui ne s'est pas présenté à la convocation de contrôle de sa semi-liberté.
Oui mais, lorsque ce délinquant est en fait à la tête d'un coup de vente d'armes volées à l'armée, tout prend une tournure différente.

Voici, comme d'habitude la présentation de l'éditeur
Stéphanie Plum est chasseuse de primes. Sa spécialité : ramener les libérés sous caution récalcitrants au tribunal. Un job sans grande surprise, sauf quand il s'agit de mettre la main sur Kenny Mancusso. Un vrai coriace, trempé dans une affaire de trafic d'armes, qui passe son temps à découper des cadavres et à envoyer les morceaux à Stéphanie. Sans compter les cercueils disparus d'une entreprise de pompes funèbres... Un vrai casse-tête. Évidemment, tout irait mieux si Morelli, flic et pot de colle, n'était pas toujours pendu à ses basques. Heureusement, Stéphanie a une grand-mère qui s'y connaît en flingues et en salons funéraires.

Cet opus file à un rythme délirant, Stéphanie ne se repose pas une demi minute, il faudrait faire le calcul, mais d'après le sentiment laissé, je dirai que l'aventure a duré 3 semaines (tellement il y a d'événements) alors qu'elle n'a duré en réalité que 7-8 jours.
Ses relations avec l'agent Morelli sont toujours aussi hectiques, à la fois ennemis et quasi-amants, et tous deux dottés d'un caractère de cochon, ce qui réserve bien des situations surprenantes.

J'ai beaucoup ri en lisant ce livre, oui, comme ça, à voix haute, dans le métro, avec les gens qui me regardent bizarrement (et je suis sûre, ceux qui m'envient, qui préféreraient rire plutôt que de lire des cours de la Bourse dans leurs journaux). Comme d'habitude, je l'ai lu en anglais, le langage est abordable sans difficultés (même si j'ai dû rater une ou deux expressions trop américaines pour moi). Je vous en recommande la lecture, et pour ma part, j'ai déjà commandé le 3e!

Publié dans Carnet de culture

Commenter cet article

loupiti 13/01/2006 13:43

aaah Stephanie, cette série de livre est géniale, j'en suis au 6eme  et c'est toujours aussi délirant ! mon personnage préfére est la grand mere :)

Papilles & Pupilles 13/01/2006 12:50

ahhhhhh Stephanie Plum !! Alors Ranger ou Morelli ?