Parmentier de Bruxelles

Publié le par Marie, Paris

Il y a depuis 2 semaines sur les murs de Paris une campagne de pub pour un nouveau plat préparé du rayon frais, les "parmentiers de légumes". Je ne connaissais pas. J'ai trouvé l'idée sympa et j'ai adapté en frais-maison-avec-des-vrais-légumes.

parmentier-bruxelles1.jpg



Ma réalisation est basique, ce qui ne l'a pas empêchée d'être bonne bien sûr! J'ai laissé les choux de Bruxelles entiers et je pense que j'aurai dû les écraser en purée. Le tout mérite à la rigueur une sauce béchamel (légère bien sûr). Je vous mets ma recette, à vous de l'agrémenter comme vous le désirez, de toutes façons avec ces ingrédients là, on ne peut pas se tromper!

Je répèterai l'expérience car c'est une super bonne idée, l'idéal quand on veut faire manger des légumes à des enfants ou chéris récalcitrants. On peut choisir le légume qu'on veut. Et oui la prochaine fois je le réduirai en purée grossière, c'est plus facile à servir et à manger, et un peu moins sec.


parmentier-bruxelles2.jpgParmentier de Bruxelles

Ingrédients (4 belles parts)
- 600 grammes de pommes de terre à purée
- 300 grammes de lait
- 600 grammes de choux de bruxelles
- 10 cl de crème fraîche liquide allégée
- 1 poignée de fromage râpé pour le gratin

Faites votre purée à base des pommes de terre et du lait. Assaisonnez selon votre goût, réservez au chaud de préférence.

Préchauffez le four à 180 degrés.

Epluchez les choux de Bruxelles (les débarasser des pieds et des premières feuilles souillées) et faites les cuire à la vapeur ou à l'eau.

Dans un grand plat à gratin déposez les choux puis recouvrez-les de la purée. Etalez la crème sur la totalité de la purée et parsemez-y le fromage râpé. Faites chauffer puis gratiner au four entre 15 et 20 minutes. Manger bien chaud suivi d'une salade.

Publié dans Carnet de cuisine

Commenter cet article

Anne 11/12/2007 10:19

Une joli idée pour manger toujours et encore plus de légumes!

Miss Diane 09/12/2007 17:17

Quelle belle idée, surtout pour moi qui n'aime les légumes que lorsqu'ils sont présentés autrement que "nature". À essayer et à diversifier sans faute!

Marie-Thé 08/12/2007 20:33

Pas d'affiche non plus en Bretagne, j'adore ton gratin ! bonne soirée

mamina 07/12/2007 08:02

Ces affiches sur le parmentier de légumes ne sont pas arrivées dans le Berry, mais l'idée, surtout fait maison, est intéressante. A exploiter avec des tas de légumes. le poireau en particulier me tente tout particulièrement.

albin 06/12/2007 22:11

plat du jour
Comme d’autres le boudin, Albin savoure l’ennui. Les yeux mi-clos il le respire, sent de lui l'instant s'infiltrer, doucement, voluptueusement, la vibration ou l'onde, il ne saurait pas dire exactement tant la sensation ne peut être comparée avec quelque autre expérience que ce soit, une sensation qui n'en serait pas une, au-delà, peut-être en deça, de l'ennui il absorbe immédiatement la substance jusqu'au moindre quark, un flux le possède, Albin n'est plus Albin mais ennui. Parfois, étrangement, il croit en éprouver la texture, sur sa langue, grain après grain. Il s'abandonne, bientôt en pressent le grumeau, le caillot, la trace de fibrine, devine tunique et boyau -cæcum, côlon, duodénum-, poussière de poivre, de sel, ombre de cannelle, soupçon de piment et son origine, Cayenne parfois, parfois Espelette. Si par hasard il tombe sur une esquille dans l’esquille fait la part de moelle et de périoste, sûrement distingue poil de crin, pointe de cartilage -trachée, larynx ou épiglotte-, bout de maigre et de gras et dans chacun sans hésiter combien d'oreille, de tête, de langue, de groin, de couenne, de lard, de foie, tout cela il le sait. Il l’aime indifféremment cru ou cuit. S'il le consomme grillé, il l'accompagnera de pommes fruits.
Albin, billet n° 19
http://albertbin.blogspot.com/