Et après...

Publié le par Marie, Paris

J'ai achevé il y a peu la lecture de ce roman de Guillaume Musso. Avant de vous dire ce que j'en ai pensé, voici la traditionnelle:

Et après... de Guillaume MussoPrésentation de l'éditeur
– Nathan, regardez le garçon à l'anorak orange
Bon sang, Garrett, pourquoi voulez-vous que je le regarde ?
Parce qu'il va mourir
Moins d'une minute plus tard, l'adolescent se tire une balle dans la tête. Et c'est ainsi que Nathan Del Amico, brillant avocat new-yorkais, découvre l'étrange pouvoir de Garrett Goodrich. Qui est ce Garrett Goodrich ? Un cancérologue chevronné, directeur d'un important centre de soins palliatifs. Il n'a rien d'un illuminé et pourtant il se dit capable de prévoir la mort. Il prétend avoir une " mission " : accompagner ceux qui vont mourir jusqu'aux frontières de l'Autre Monde pour qu'ils quittent la vie en paix avec eux-mêmes. Très ébranlé, Nathan comprend que Garrett est entré en contact avec lui pour le préparer à mourir. Mais il est bien incapable d'imaginer ce que la rencontre avec cet homme va déclencher dans sa vie, et dans celle de ceux qu'il aime. Nous assistons avec ce roman à la naissance d'un style Musso où l'on retrouverait l'émotion d'un Marc Lévy, la mise en scène d'une Patricia Cornwell, et une intrigue aux rebondissements très Sixième Sens.

Voilà, le sujet c'est la prépration à la mort, comment se mettre en paix avec soi même et avec le monde. Mais ce n'est pas un ouvrage de réflexion et de phylosophie, c'est un roman. On suit Nathan à New-York au début des années 2000, ça commence comme un John Grisham, grand avocat très riche, super over work-aholic qui finit par divorcer car il ne prends pas soin de son couple, etc etc.

Arrivée à la 40e page, j'ai vraiment hésité à tout laisser tomber. Des bouquins d'avocats à NY, j'en ai déjà lu des tas et ce n'est pas ce que j'avais envie de lire à ce moment là.


Puis rentre en scène le docteur Goodrich qui va aider Nathan à se préparer à sa mort prochaine, il est un messager, un "accompagnateur" vers la mort. Ce doc est un caractère sympa et bon vivant, et on le suit avec plus de plaisir que l'avocat aigri.

Les morts se suivent et on pense que bientôt viendra celle de Nathan (bah oui on est prévenus qu'elle arrive). Mais finalement le récit bifurque, et on se retrouve à nouveau dans l'univers Grisham, ce coup-ci dans les récits d'action.
Et le dénouement est inattendu, en effet, très "Sixième sens".

Le récit est facile à lire, l'écriture de l'auteur est simple et très accessible. Le personnage principal est finalement attachant. Le tout n'est pas trop moralisateur, ce qui différencie ce roman de ses clônes américains.

Publié dans Carnet de culture

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

colette 07/12/2005 17:32

J"ai lu ce livre passionnat et facile à lire....

Papilles&Pupilles 07/12/2005 14:39

j'ai beaucoup aimé ce livre. Très prenant